Connexion

Récupérer mon mot de passe

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


[Solo] Deux ans de vie, en Irianah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Solo] Deux ans de vie, en Irianah

Message par Pantalemon le Jeu 2 Avr - 16:28

[HRP]

Code couleur :
- Pwaline : #DB3D32
- Pantalemon : #00492E
- Pehdolyth : #552D37


Ce RP solo reprendra les différents évènements qui se sont déroulés durant les deux dernières années, durée où les Gardiens ont connu leur longue inactivité.

[/HRP]



Irianah. Une île isolée, par delà la mer d'Asse. Une île autrefois prospère, à la pointe du progrès dans la quasi-totalité des domaines, la brutalité exceptée. Aujourd'hui, il ne restait plus rien de ce passé glorieux, rien d'autres qu'un champ de ruine où la végétation avait peu à peu repris le dessus. Rien d'autres qu'un homme, jeune. Il se prénommait Pantalemon et était à la tête de ce que l'on appelait désormais Les Gardiens d'Irianah, en référence à leur rôle qui consistait, outre la préservation du Culte de Talakia, à protéger l'Île et tenter peut-être de lui redonner sa lueur d'antan.
Telles étaient les prétentions de Pantalemon, le jeune homme élevé dans la mémoire et la fierté de ses paires, les derniers survivants d'Irianah, et dont il ne restait aujourd'hui que des cadavres rongés par les vers.

Voilà maintenant un an qu'il avait amené ses premiers compagnons sur l'Île. Ils n'étaient pas plus d'une douzaine au total, homme, femme, de tous âges, muent par le même idéal de rebâtir la cité de la Reine Bleue. La priorité avait été donné aux quais du port, il fallait en effet rénover le quai principal pour permettre au Lotki -l'unique bâtiment en état de voguer- de faire facilement la navette entre Irianah et le continent, et permettre ainsi l'approvisionnement de l'Île aussi bien en denrée alimentaire, qu'en matériaux et matériels de construction.

Vint ensuite le tour de l’autre-fois célèbre Taverne du Loup Blanc, car il fallait bien un lieu de grande taille pour loger tout ce petit monde. Ainsi la Taverne fut remise à neuf, les lits reconstruit, et la vingtaine de chambrées qu'elle possédait investies par les Gardiens, en attendant de pouvoir commencer la reconstruction des maisons.
Afin d'assurer une éventuelle autonomie de l'Île dans un avenir plus lointain, il fallait aussi aux Gardiens commencer à envisager de réhabiliter les champs et cultures qui autrefois faisaient la renommée de l'Île. Ce travaille fut à la surprise générale, le plus long et le plus difficile. Si tout le monde sait mettre une graine en terre, il est bien plus difficile d'en obtenir le moindre plan, et il fallut recueillir bon nombre de conseils auprès des paysans du Monde des Douze. Au final, seuls quelques Gardiens se sentirent suffisamment motivés pour apprendre les bases de ces techniques agraires.

Pendant ce temps, les autres s'affairaient à remettre le Grand Temple en état. Sculpté au cœur même de l'Orme Blanc, le Temple de Talakia était un monument vivant et sans doute le lieu qui avait le moins souffert du temps. Certes les sculptures des "murs" s'étaient légèrement estompées du fait des centaines d'années que l'Arbre qui les portait avait vécu, mais du moins n'était-il pas un champ de ruine à rebâtir. Ce fut la tâche la plus rapide, tout au plus fallut-il un demi-mois pour que le temple retrouve un semblant de jeunesse.
Pwaline s'y était personnellement investie. Depuis qu'elle avait réussi à traduire l'Irianéhens, elle semblait s'intéresser de plus en plus aux écrits religieux. Le culte de Talakia la fascinait, et c'est sans surprise pour aucun des Gardiens qu'elle se chargea des préparatifs de la Fête de l'Orme Blanc cette année là. La cérémonie pouvait sembler bien pittoresque, ils n'étaient alors que quatre Gardiens demeurés sur l'Île, les autres étant coincés sur le continent par la météo peu clémente de ce mois d'Aperirel. Mais imperturbable, Pwaline fit de son mieux pour reproduire ce qui semblait être la cérémonie la plus importante de l'époque.

Cette année là, aucun miracle ne se produisit lors de la cérémonie, là où autrefois les manifestations de la déesse étaient monnaie courante. Mais cela ne décourageait pas les Gardiens, bien au contraire. Ils étaient bien conscient de n'être qu'au début d'un grand et long voyage, et qu'ils seraient sans doute bien âgés lorsqu'Irianah retrouvera un semblant de splendeur. Pour l'instant, ils étaient encore réduit à survivre et dépendaient du continent.
D'ailleurs, il n'y avait que Pwaline qui cette année là ne retourna pas sur le continent. Pantalemon, lui, aurait bien aimé ne pas y retourner, et pouvoir vivre uniquement sur Irianah, mais voilà : il était le seul natif de l'Île encore en vie, et sans lui, personne ne saurait guider le Lotki dans la Danse des Lames, la ceinture de récif qui entourait Irianah.


Dernière édition par Pantalemon le Jeu 2 Avr - 20:27, édité 1 fois

_________________
avatar
Pantalemon
Assistant d'Otomaï

Messages : 364
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 25

Personnage
Classe: L'Etendue de Crâ
Niveau:
150/200  (150/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Solo] Deux ans de vie, en Irianah

Message par Pantalemon le Jeu 2 Avr - 20:27

***


Les jours passaient, puis les mois. Les petits potagers que chacun aidait à mettre en place commençait à porter leur fruits, ou plutôt leurs légumes : au moins les Gardiens n'avaient-ils plus besoin de les importer. Ils avaient même fait la découverte d'un étrange légume au goût étonnamment sucré. La petite société des Gardiens s'organisaient peu à peu et de manière parfaitement naturelle : ceux qui étaient doués pour une chose s'en occupaient, et ceux qui n'avaient pas encore trouvés leur voix assistaient les autres. Leur principal problème était les matériaux manufacturés, ainsi que la viande. Les parties de chasse et de pêche prenaient trop de temps et il fallait à tout prit terminer les réparations prioritaires.

Lorsque la première année s'acheva, les réparations et remises à neuf du Temple, de la Taverne et des quais étaient achevés. En prime, un espace de stockage alimentaire avait été aménagé, permettant une meilleure conservation des denrées et donc d'espacer les voyages vers le continent, ce qui était plutôt pour satisfaire Pantalemon.
Les Gardiens entrèrent alors dans une phase de repli sur eux-mêmes, vivant de plus en plus en autarcie. Chaque jour il y avait quelqu'un pour proposer une idée novatrice, pour s'essayer à autre chose et ainsi l'un d'entre eux se découvrit une passion pour le travaille du métal. C'était plutôt inespéré, car les Gardiens avaient cruellement besoin d'un forgeron. Pantalemon lui proposa de partir d'Irianah pour allez se former quelques mois sur le Continent auprès d'un maître Forgeron.

De son coté, Pwaline travaillait d'arrache pieds pour percer le mystère les Pierres Anciennes que l’expédition des Selenytes avait permit de retrouver. Elle avait mit près de dix mois à réunir un maximum d'ouvrage traitant du sujet. Mais elle n'était pas satisfaite d'avancer si lentement, comme elle l'expliqua à jour à celui qui l'avait autrefois élevé, Pehdolyth, le vieux Sadida.

- Ça m'agace tu compwends ? commença-t-elle à lui exposer, visiblement agacée, alors qu'ils étaient attablé à la Taverne du Loup Blanc. À ce wythme là, il me faudwait plusieuws vies entièwes pouw tout déchiffwew, pour faiwe renaîtwe les enseignements de Talakia ... Comment j'fais ?

Son petit accent de l'île des Wabbits avait toujours amusé Pehdolyth. Il la voyait toujours comme sa petite pupille, comme la toute petit chose qu'il avait élevé aussi bien qu'il le pouvait, si bien que même lors de ses colères, il avait toujours du mal à la prendre au sérieux.

- Fais de ton mieux ma chéwie, que tu n'ais pas le temps de tout faire n'est pas le plus important. Ce qui restera après ton passage, ça sera ce que tu auras fais, alors, c'est sur cela que tu dois te concentrer, non sur ce que tu ne pourras pas faire. Il y aura quelqu'un pour achever tes travaux sois-en certaine.

- Mais ce quelqu'un, comment sauwais-je qu'il le fewa aussi bien que je ne le fewais ? s'agaça-t-elle. Pépé, c'était le surnom affectif qu'elle lui donnait, j'ai peuw de ne pas êtwe à la hauteuw tu compwends ? C'est à moi que Talakia s'est wévelée, et je sais qu'elle compte suw moi, j'ai tellement peuw de la décevoiw...

Elle avait les larmes aux yeux. Ses deux petits yeux qu'elle abimait tant ces dernières semaines, en lisant à la lueur des chandeliers jusqu'à épuisement.

- Tu devrais commencer par te reposer mon cœur, tu n'aides pas Talakia en t'épuisant à la tâche ainsi...

- Tu m'agaces ! s'écria-t-elle bondissant de sa chaise. C'est toujouws paweil avec toi...

Et elle s'éloigna, marchant d'un pas hâtif et déterminé. Pehdolyth, le vieux Sage comme on le nommait parfois, resta donc seul face aux deux chopes restées là. Il avait besoin de calme et de solitude pour réfléchir... réfléchir aux mots qu'il devrait choisir avec soin pour expliquer à la fougueuse jeune femme son choix, ce choix qui lui déchirait le cœur mais qui était nécessaire.

_________________
avatar
Pantalemon
Assistant d'Otomaï

Messages : 364
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 25

Personnage
Classe: L'Etendue de Crâ
Niveau:
150/200  (150/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum