Connexion

Récupérer mon mot de passe

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Illyn , l'assassin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Illyn , l'assassin

Message par Accalmie le Dim 7 Nov - 13:19

B'soir,

Grâce au Maître Alchimiste du temple dédié à Sram, j'ai pu voyagé dans les tréfonds de mon inconscient, redécouvrir des vérités enfouies en moi ... En déambulant dans les méandres de mon esprit j'ai ainsi pu revivre certains épisodes de mes vies antérieures, et j'ai pu découvrir d'où me venait ma dévotion pour Sram.

Je vous retranscris ici cette histoire, afin qu'elle ne se perde à jamais.


… Je me tenais debout , au bord de la falaise . Devant moi, un précipice qui semblait sans fond. De fines gouttelettes ruisselaient sur mon visage, un éclair zébra le ciel, dans mes mains mes couteaux étaient tachés de sang, je me retournai et découvris le corps d’un homme à une dizaine de mètres de là . Je sentis une pression sur mon dos ... Je tombais …

Une douleur aiguë envahit ma cuisse , je repoussai ma couverture et cria :
« Aïe ! Mais c’est quoi ça !? »
Une femme se tenait devant moi , l’obscurité ne me permettait pas d’apercevoir son visage mais je devinai très bien son identité . La vieille aubergiste me frappa encore , dans les côtes cette fois :
« Debout, cria t-elle en me montrant du doigt deux hommes se tenantt dans l’embrasure de la porte, tu dégages maintenant , ces messieurs ont besoin de la chambre et ils ont plus d’argent que toi. »
Elle ponctua cette phrase d’un autre coup de pied dans l’omoplate . Je me levai rapidement afin d’éviter de perdre un os ou deux …

Dehors je soupirai , j’en avais vraiment marre de cette ville , heureusement c’était ma dernière journée ici , ce soir s’achevait mon travail . Je me baladais un peu dans le village afin de trouver une taverne , j’entrai dans un vieux bâtiment dont une enseigne branlante indiquait "Le poney d’argent" . Je jetai quelques pièces au tavernier et lui demandât une bière puis m’installai à la table la moins salle que je pus trouver . Quelques secondes plus tard ma bière arriva et je la sirotai quelque temps , les yeux dans le vague . Je repensai à mon rêve … Les cloches de 11h me ramenèrent à la réalité . Je pensais au travail que j’aurai à accomplir ce soir , comment j’avais pu me laisser entraîner là dedans …


J’étais sur la place du marché , je parcourrai les étals à la recherche d’une nouvelle dague , quand je sentis un homme se glisser dans mon dos et un léger frottement dans ma veste . J’avais déjà été la cible de vols mais jamais aussi peu discrètement … Je me retournai vivement et lui attrapa son bras , sentant le danger il s’enfuit en courant s’arrachant à mon emprise . Je me mis à sa poursuite , après une dizaine de minutes de courses dans les dédales du marché , il tourna dans une impasse . Il se retourna , un couteau dans la main . Cinq mètres nous séparaient . Il s’avança , se fendit et donna un coup de taille destiné à m’atteindre au flanc , au dernier moment il dévia sa lame vers le haut , droit vers la gorge . Je fis un pas de côté et l’air siffla près de mon oreille . Je lui assenai un coup du tranchant de la main sur son poignet et il lacha son arme . Je lui fis une clé de bras afin de l’immobiliser.
Des applaudissements retentirent dans mon dos , un homme richement habillé avançait dans la ruelle flanqué de quatre gardes armés d’épées .
« Vous êtes l’homme que je cherche , dit-il . »


Moyennant une somme d’argent substantielle , il me demanda d’assassiner un noble du nom de Maxilan Stragos , cet homme était riche et possédait la plus belle maison de la ville , mais aussi la mieux gardée … Il avait 2 filles , une de 23 ans et une de 13 ans et un fils de 33 ans et ne sortait jamais de chez lui . Il m’avait fallu 3 semaines pour séduire sa fille aînée et 1 de plus pour décrocher une invitation chez elle . Pour le retour de son fils , Maxilan avait organisé une fête , profitant de l’ivresse de la fête elle devait venir m’ouvrir la porte une fois que la nuit serait tombé.

Il était 20 heures , je me dirigeai vers une petite échoppe , l’enseigne était flanqué de 3 mots dont on ne décelait presque plus le sens : Azura Gallardine Alchimiste . Je lui achetai une poignée de poudre soporifique très puissante . J’errai dans la ville pendant encore 2 heures puis je me dirigeai vers la maison de Stragos . Comme prévu , elle me fit entrer , une fois dans les jardins elle se retourna et déposa un léger baiser sur les lèvres :
« Je suis contente que tu sois là , dit-elle dans un souffle . »

Ca n’allait pas être facile … On commençait à entendre les bruits de la fête : la musique , les cris , les rires , les chants … Elle nous fit entrer par une porte située à l’arrière de la maison et s’éclipsa en me disant de ne pas bouger . Elle revînt quelques minutes plus tard , un cruchon de vin à la main . Elle but puis me tendit le cruchon , j’en bus une gorgée et je la suivis à travers les couloirs . Elle s’arrêta devant une grande porte en bois ornée de gravures complexes . Elle entra en première dans la chambre , c’est là que tout allait se jouer , je tirai sur le cordon qui pendait de ma manche afin d’ouvrir le sachet de poudre qui y était dissimulé, le somnifère se déversa dans le vin . Je lui tendis le cruchon , elle but une longue gorgée puis se tourna vers moi . Une poignée de secondes plus tard elle se mit à tituber et s’effondra dans mes bras , je l’allongeai délicatement sur le lit . Je n’avais plus qu’à attendre que la fête soit finie …

Deux heures plus tard je me glissai furtivement dans le couloir , grâce à quelques pièces placées dans les bonnes mains je savais exactement où trouver Maxilan . Devant sa porte je fis une pause pour essayer d’entendre si j’avais réveillé quelqu’un , n’entendant rien j’ouvris la porte aussi délicatement que possible . Maxilan était dans son lit et dormait comme un bébé . Je m’approchai de lui dégaina ma dague et lui tranchai la gorge d’un geste doux et fluide . A ce moment j’entendis des pas dans le couloir . La panique m’envahit , je courus à la fenêtre pour l’ouvrir tout en jetant des coups d’œil rapide vers la porte . Lorsque enfin je réussis à ouvrir la fenêtre j’entendis un cri , le fils de Maxilan se tenait dans l’embrasure de la porte , il se rua vers moi , je n’eus que le temps de descendre sur le rebord et de sauter dans le vide . Mes jambes heurtèrent violemment le sol et je mis du temps à me relever . Je courus , le plus vite que je pus vers la sortie , derrière moi j’entendai des cris :

« A l’aide attrapez le !! »

S’en suit une course poursuite endiablée dans les ruelles de la ville , à mes trousses une bonne douzaine de gardes dirigées par le fils de Stragos . Je m’enfuis de la ville . Je n’en pouvais plus , 10 gardes s’étaient arrêtés et étaient hors de vue . Je m’arrêtai haletant derrière moi , une falaise me barrait la route . Je dégainai mes couteaux . Je me rua sur le premier garde , surpris il ne put rien faire pour éviter la lame qui s’enfoncait dans sa gorge , le second eut plus de réflexes , il s’écarta et dégaina son épée . Le fils de Stragos avait sa lame prête et me chargea , j’évitai sa première attaque d’un bond en arrière et riposta , il recula pour éviter et je déviai ma lame pour qu’elle se dirige vers le deuxième garde . Elle se planta dans son cœur . Le fils de Stragos bouillonnait de rage , il m’attaquai à un rythme effréné que j’arrivai difficilement à suivre . Je feintai et réussit à l’atteindre à l’épaule , je poussai mon avantage et réussis à le toucher à la cuisse et au bras . Sa lame volait autour de moi sans me toucher . Lorsqu’il m’attaqua je lui donnai un coup de dague dans le bras , il lâcha l’épée et je lui tranchai la gorge .

… Je me tenais debout , au bord de la falaise . Devant moi, un précipice qui semblait sans fond. De fines goutelettes ruisselaient sur mon visage, un éclair zébra le ciel, dans mes mains mes couteaux étaient tachés de sang , je me retournai et découvris le corps d’un homme à une dizaine de mètres de là . Je sentis une pression sur mon dos ... Je tombai ...
Je me retournai et découvrit la fille de Stragos , sur son visage les larmes se mêlaient aux gouttes de pluie .



(...)

Un homme dont le visage était masqué par un capuchon se tenait devant moi .
« Je suis Sram , le dieu des voleurs et des assassins , tu viens de mourir, tué par une de tes victimes . Tu es maintenant dans le monde des Douze afin de racheter tes fautes et accéder au paradis , lorsque tu auras achevé ta quête dans ce nouveau monde reviens me voir …»
Il posa le doigt sur mes lèvres et ajouta :
"D'ici là, oublie tout ce que tu sais ..."


[center]


Dernière édition par Pantalemon le Dim 18 Nov - 13:37, édité 2 fois (Raison : Ajouts et retraits divers)
avatar
Accalmie
Dragoeuf Encoquillé

Messages : 140
Date d'inscription : 05/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum